On me demande souvent d'où je trouve toutes ces idées pour cuisiner et présenter chaque jour de nouvelles recettes. Je sais rarement le matin même ce dont sera composé le repas de midi. J'aime faire mes courses chaque jour, notamment pour les produits frais. Ce matin, j'ai trouvé de superbes carottes de Polignano et j'ai profité d'une promotion sur le beurre d'arachide au magasin bio. 

Encore une soupe vous allez me dire, vous avez raison! J'adore ça, la saison s'y prête bien et les enfants adorent. Les veloutés sont simples à faire et vite faits, ils se conservent 2-3 jours au frais, sont sains et nourrissants puisqu'ils peuvent très bien faire office de repas. Nous les aimons pour le dîner ou elles remplacent les bruschette de tomates que l'on prépare les soirs d'été. 

En Italie, j'ai parfois du mal à trouver certains légumes et notamment le céleri boule. Ce matin, j'en ai trouvé pour la première fois. J'ai bien sûr sauté sur l'occasion, puisque je n'étais pas sûre d'en retrouver de si tôt! La vendeuse qui me connaît bien désormais m'a dit que j'avais été la seule cliente à en acheter. C'est sûr que ce n'est pas un légume très courant chez moi et j'imagine que la plupart des gens ne sait ni de quoi il s'agit ni ne sait quoi en faire. Tant mieux pour moi, je les ai tous pris puisqu'ils se conservent bien.

Mes deux journées en Alsace sont déjà terminées! J'ai dédicacé  "Ma cuisine vegan pour tous les jours" et "Un grand Noël vegan" à la librarire Bisey à Mulhouse lundi après-midi. J'ai été très heureuse de revoir beaucoup d'amis de longue et très longue date, mais aussi de rencontrer le public en général. Il y avait du monde et je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer! C'est une librairie que j'ai toujours aimé, on s'y sent bien dès qu'on entre et tout le monde a été extrêmement gentil. 


Mardi, j'ai présenté mon livre à la librairie Kleber de Strasbourg. La salle Blanche est une salle connue ou sont invités de nombreux auteurs, je vous avoue que j'étais légèrement angoissée. Je suis habituée à répondre à toutes sortes de questions sur le blog, mais parler devant une assemblée n'est pas une mince affaire. Question d'habitude sûrement, mais pour la timide que je suis, cela représentait une épreuve que je tenais à affronter. Je crois que je ne me suis pas si mal débrouillée (enfin j'espère). J'ai été assisté par une amie journaliste qui m'a mise en confiance et que je remercie du fond du coeur pour sa présence. Parmi le public, on retrouve des visages familiers et bienveillants, ça aide, et l'heure est très vite passée. Il y aurait eu plein de choses à dire en plus, mais il y aura j'espère bien d'autres occasions. 


Pour les nouveaux lecteurs, je tiens encore une fois à vous préciser et expliquer que la cuisine vegan n'est pas une cuisine bizarre, farfelue et compliquée. Il faut bien mettre un nom sur les choses et le mot vegan ne doit pas vous effrayer. Il s'agit tout simplement d'une cuisine sans produits d'origine animale et donc sans souffrance à la base, mais gourmande, bonne, saine et facile, juste une cuisine à découvrir avec un peu d'habitude! Le blog et mes livres sont destinés à tous. Je suis très heureuse de compter parmi mes lecteurs des personnes qui ne sont ni végétariennes, ni végétaliennes et qui recherchent des idées de recettes pour changer de leur quotidien. J'espère que mes recettes vous plairont et vous donneront l'envie de manger de plus en plus végé, et pourquoi pas un jour éliminer la viande? 

On en vient à la recette du jour! Pour changer un peu des terrines pendant les fêtes, je vous propose de régaler vos hôtes avec de délicieuses petites tartelettes tatin aux oignons caramélisés. Je les adore en amuse bouches, mais elles feront aussi une excellente entrée, accompagnées d'une belle salade ou même d'un velouté. 



Temps de préparation: 15 minutes
Temps de cuisson: 45 minutes

Ingrédients pour 6 petites tartelettes:
  • 1 pâte feuilletée (sans gluten si vous êtes intolérant)
  • 500 g d'oignons rouges de petite taille, ou des oignons au choix
  • 3 c. à s. d'huile d'olive
  • 3 c. à s. de vinaigre balsamique
  • 1 c. à s. de sirop d'agave ou de sucre de canne
  • c. à s. de thym
  • Fleur de sel
  • Poivre

Préparation:

1. Dans une grande poêle, faire chauffer l'huile d'olive, le vinaigre et le sirop.


2. Pendant ce temps, éplucher les oignons et les couper en deux. Retirer le germe.



3. Disposer les oignons dans la poêle, la face coupée vers le fond. Couvrir et laisser cuire à feu moyen pendant 10 minutes.


6. Retourner les oignons. Saupoudrer de thym. Saler et poivrer. Couvrir et laisser mijoter de 30 à 60 minutes selon la taille des oignons. Si besoin, ajouter un peu d'eau durant la cuisson.




7. Pendant ce temps, tapisser des petits moules à tarte de papier cuisson.


8. Disposer les oignons dans le plat, côté bombé vers le bas et y verser le fond de sauce resté dans la poêle.



9. Couper des cercles de pâte légèrement plus grands que les moules. 



10. Recouvrir les oignons de la pâte feuilletée en pliant les bords vers l'intérieur pour enrober les oignons. Piquer la surface de la pâte avec une fourchette.


10.  Enfourner dans un four à 180° pendant 25 minutes environ (selon les fours), jusqu'à ce que la pâte soit bien dorée.




Retourner les tartelettes sur une assiette.

Bon appétit!


 

Chaque année pour la Sainte Etienne, nous avons la tradition dans notre famille de préparer une choucroute. Cette année j'ai voulu la préparer moi-même. C'est une recette qui manquait sur le blog et que vous avez été nombreux à me demander.  Le problème, c'est que trouver de la choucroute dans le sud de l'Italie, c'est comme essayer d'acheter des aubergines en janvier en Laponie,  impossible!! Je me suis donc lancée il y a quelques semaines dans la fabrication du chou fermenté. Je pensais que c'était bien compliqué, en réalité c'est simple comme chou ;-)  La fermentation est une méthode de conservation ancestrale extrêmement simple, sûrement la plus saine et nos conserves se gardent à la perfection pendant des années. Comment faire? En deux mots, il suffit de mettre les légumes dans un bocal avec du sel et de l'eau et d'attendre!! 

Je me suis rendue compte hier soir que j'avais complètement zappé la Saint Nicolas, une fête que j'aimais pourtant tellement étant petite.  À l'école, on attendait avec impatience son arrivée et les traditionnels bonhommes (appelés Mannele ou Mannala en Alsace) ne manquaient jamais. Je le fête chaque année avec mes enfants, mais n'étant pas fêté en Italie, ça m'est complètement sorti de la tête. Pas facile de suivre ses traditions dans un autre pays. Les enfants fêtent ici l'Épiphanie avec la Befana, qui n'a par contre pour moi aucune signification. Je trouve que Saint Nicolas bien plus sympathique! Je m'en veux tellement!!!

Je me transforme chaque jour un peu plus en une vraie italienne (normal après 18 passés en Italie) et ma cuisine s'en ressent! Aujourd'hui, j'ai revisité une spécialité des Pouilles, la fameuse parmigiana. Les aubergines n'étant plus vraiment de saison, elles ont laissé leur place au potiron. Les journées sont malheureusement de plus en plus courtes, il fait nuit vraiment tôt, ce qui me complique bien la tâche quand il s'agit de faire de jolies photos de mes recettes. J'espère qu'elles vous donneront quand même envie de préparer ce plat délicieux. L'hiver n'a même pas encore commencé que je rêve déjà du printemps!

Temps de préparation: 20 minutes 
Temps de cuisson:  80 minutes au total

Ingrédients pour 4-5 personnes:
  • 1,2 kg de potiron, ou une courge au choix
  • 750 ml de sauce tomate
  • 1 gousse d'ail
  • 2 c. à c. de sucre de canne
  • 1 c. à s. d'herbes de provence séchées
  • 1 c. à s. de sauge séchée
  • 1 c. à c. de paprika fumé
  • 6 tranches de pain de mie
  • 200 ml de lait végétal non sucré (riz ou soja)
  • 2 c. à s. de levure maltée
  • 1 c. à s. de chapelure
  • Huile d'olive
  • Sel
  • Poivre

Préparation:

1. Épépiner le potiron et le couper en tranches. Les disposer sur une feuille de papier cuisson. Badigeonner d'huile d'olive à l'aide d'un pinceau, saler, poivrer et saupoudrer d'1 c. à c. de sucre et d'1 c. à s. de sauge. Enfourner dans un four à 220°C pendant 40 minutes. 

Note: cette recette nécessite de fines tranches de potiron, mais étant assez difficile à couper (sa peau est vraiment dure), il sera plus aisé de le couper en fines tranches et de l'éplucher une fois cuit. 





2. Pendant ce temps, faire mijoter à feu doux la sauce tomate pendant une vingtaine de minutes avec 1 cuillerée d'huile d'olive, 1 gousse d'ail, 1 c. à c. de sucre, 1 c. à s. d'herbes de Provence et le paprika. Saler et poivrer.  


3. Une fois le potiron cuit, ôter la peau et couper en fines tranches. 

4. Préparer une assiette creuse avec un peu de lait.

5. Dans un grand plat rectangulaire, répartir un peu de sauce tomate au fond du plat. 


6. Disposer la moitié des tranches de courge sur tout le plat.


7. Faire tremper rapidement chaque tranche de pain dans le lait, puis disposer dans le plat pour recouvrir tout le potiron. Saupoudrer de levure maltée et d'un léger filet d'huile d'olive. 



8. Recouvrir de sauce tomate, disposer le reste des tranches de potion, puis recouvrir à nouveau du reste de sauce. Saupoudrer de chapelure et de levure maltée. Poivrer et enfourner pendant 25 minutes dans un four à 220°C. 






Bon appétit!







Je viens juste de rentrer du VeggieWorld de Marseille et comme promis de vous raconte mon petit week-end! À part un voyage long et épuisant, tout a été vraiment extra! J'ai été vraiment bien accueillie par l'équipe des Éditions La Plage que je ne remercierai jamais assez pour leur gentillesse et leur enthousiasme. Dommage que le mauvais temps et surtout le froid en aient découragé plus d'un. Il y avait malgré tout beaucoup de monde dimanche et j'ai pu prendre le temps de discuter avec le plus grand nombre! 


J'ai eu la chance de faire trois belles rencontres: Sandrine Costantino, auteure du livre "Bonbon vegan", Rosa B., auteure du livre "Insolente Veggie" et Clémentine Erpicum, auteure du livre "Yogi Food". Sandrine a été une hôte d'exception, elle nous a fait visité Marseille by night! Son livre est génial. Je vais m'empresser de préparer ses bonbons, même si le problème reste à savoir par quelle recette on va commencer! Les enfants choisiront!

J'ai aussi pu rencontrer certains lecteurs fidèles du blog. Ça m'a fait énormément plaisir de pouvoir enfin mettre un visage sur des noms et pouvoir discuter de vive voix plutôt que devant mon écran. Ça fait vraiment plaisir de rencontrer des gens de tous les âges, des curieux, des novices ou des vegan de longue date, des enfants, des jeunes et moins jeunes, tous avec cette même volonté, manger mieux, plus sain et sans souffrance animale! On se sent moins seule et ça fait vraiment du bien de voir qu'autant de personnes sont comme nous :-) Je n'ai pas pu ramener grand chose dans ma valise, mais j'en ai quand même profité pour acheter quelques produits vegan et 100% bio: shampoings solides, savons faits-main et du beurre de karité pour mes pauvres mains qui ne supportent pas le froid (le beurre de karité de Mama Sango est une pure merveille et croyez-moi j'ai tout essayé). 
J' en ai profité pour feuilleter tous les beaux livres sur le stand, difficile de choisir, je les aurais tous pris! Et bien sûr on avait l'embarras du choix pour se nourrir (après avec sagement fait la queue): burgers, kebab, pâtisseries, boissons énergétiques, terrines, laits végétaux, alternatives vegan à la viande, etc.

Je suis rentrée pleine d'enthousiasme et désireuse plus que jamais de continuer mon aventure sur le blog. On se demande parfois si tout ce travail a un sens. OUI IL EN A!! Aller à ce salon a donné un aspect concret à tout ça; voir mon livre exposé et mon travail apprécié est une satisfaction énorme. J'ai eu tellement de messages d'amitié et de soutien, ça fait vraiment très chaud au coeur!! Je vous remercie de votre fidélité et j'espère que vous serez toujours de plus en plus nombreux à me suivre!

On attaque maintenant le mois de décembre! Le prochain week-end je pars pour l'Alsace pour deux séances de dédicaces: lundi 11 décembre à la librairie Bisey à Mulhouse de 16 heures à 18h30 (ma ville, que d'émotions) et mardi 12 décembre à 18 heures, à Strasbourg à la librairie Kleber. Je vous y présenterai mon livre dans la salle blanche avant de le dédicacer. Profitez-en pour venir faire un tour au marché de Noël. En Alsace, cette période est vraiment féérique!

On en vient aux recettes, vous êtes quand même là pour ça! Aujourd'hui deux recettes de fromage végétal à tester d'urgence avant les fêtes! La base des deux fromages est la même, mais leur goût est complètement différent. Si vous êtes testez les deux, n'oubliez pas de me dire lequel vous préférez!


Fromage végétal frais crémeux de noix de cajou


Temps de préparation: 5 minutes
Temps de repos: 12 heures de trempage minimum + 24 heures ou plus selon les goûts.

Les fromages pourront être dégustés tout de suite près leur préparation, mais leur goût s'affine avec le temps. Je conseille donc de les laisser reposer au moins 24 heures.

Ingrédients:
  • 100 g de noix de cajou (non grillées non salées) soit environ 140 g après trempage
  • 2 c. à s. de citron pressé
  • 2 c. à s. de vinaigre de pomme
  • 3 c. à s. d'eau
  • 1/2 c. à c. d'ail en poudre
  • 1/2 c. à c. de poivre blanc
  • 1/2 c. à c. de sel

Préparation:

1. Faire tremper les noix de cajou dans un bol d'eau pendant 12 heures minimum. Plus elles tremperont, plus le fromage sera crémeux.

2. Le lendemain, bien égoutter.


3. Verser tous les ingrédients dans le mixeur et mixer quelques minutes jusqu'à obtention d'une préparation homogène et très crémeuse. 


4. Transférer la préparation obtenue dans une passoire, recouverte d'une mousseline à fromage ou d'une compresse de gaze stérile. Refermer avec une ficelle ou une pince à linge.




5. Disposer la passoire avec le fromage sur un récipient pour que la crème blanche qui en coule ne soit pas en contact avec le fromage. Laisser reposer 24 heures à température ambiante.



Le lendemain, ôter la mousseline et garnir le fromage avec des herbes ou des épices. Déguster ou conserver au frais.



Comme tous les fromages, ils sont meilleurs à température ambiante. Mieux vaut donc de les sortir du réfrigérateur un peu avant de les déguster.





Fromage végétal jaune de noix de cajou


Temps de préparation: 5 minutes
Temps de repos: 12 heures de trempage minimum + 24 heures ou plus selon les goûts

Ingrédients:
  • 100 g de noix de cajou (non grillées non salées) soit environ 140 g après trempage
  • 1 c. à s. de vinaigre de pomme ou de citron
  • 2 c. à s. d'eau
  • 1 c. à s. d'huile d'olive
  • 4 tomates séchées coupées finement
  • 2 c. à c. de miso blanc ou brun selon les goûts (le blanc est plus délicat)
  • 1 c. à s. de levure maltée
  • 1 c. à s. d'oignon en poudre ou en paillettes
  • 1/2 c. à c. de moutarde
  • 1/2 c. à c. de paprika fumé
  • 1/2 c. à c. de curcuma
  • 1/2 c. à c. de sel

Préparation:

1. Faire tremper les noix de cajou dans un bol d'eau pendant 12 heures minimum. 

2. Le lendemain, bien égoutter.

3. Verser tous les ingrédients dans le mixeur et mixer quelques minutes jusqu'à obtention d'une préparation homogène et très crémeuse. 



4. Transférer la préparation obtenue dans un moule. Couvrir avec un linge et laisser reposer 24 heures ou plus selon les goûts, à température ambiante.


Le lendemain, démouler le fromage et garnir avec des amandes effilées grillées, ou d'autres ingrédients au choix. 

Déguster ou conserver au frais.





La Fée Stéphanie | Mentions légales | Design + Graphisme : Catherine Surr